JOUR 35 : L’environnement et le Québec - CPAC Vote 2019

Photo - Jonathan Hayward/La Presse Canadienne

JOUR 35 : L’environnement et le Québec

Un texte de Camille Martel

Le projet GNL Québec, ce gazoduc qui doit transporter du gaz naturel de l’ouest jusqu’au Saguenay, s’est une fois de plus invité dans la campagne. Une lettre ouverte publiée dans La Presse et signée par une quarantaine de scientifiques pour dénoncer le projet a forcé les chefs à prendre ou à réitérer leur position sur le sujet.

Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

 

Justin Trudeau, qui faisait campagne à Fredericton au Nouveau-Brunswick, est resté campé sur sa position : « Nous reconnaissons que c’est sous évaluation par la province ». Le chef libéral refuse de dire s’il est pour ou contre le projet, avant que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) ait rendu son rapport.

Dans le même ordre d’idée, M. Trudeau a été questionné à savoir s’il croyait que les Néo-Brunswickois le tenait responsable de l’abandon du projet Énergie Est, dont l’approbation était forte dans la province. « On reconnaît que c’est la compagnie responsable du projet qui a décidé de retirer ce projet-là », s’est contenté de répondre le chef libéral.

Adrian Wyld/La Presse Canadienne

 

Le chef conservateur Andrew Scheer était à Québec en ce 35e jour de la campagne électorale. Il a fait une annonce en matinée où il s’est engagé à tenir une rencontre des premiers ministres provinciaux et territoriaux en janvier 2020, s’il est élu.

M. Scheer dit vouloir créer un nouvel accord de libre-échange interprovincial pour éliminer les obstacles au commerce.

En ce qui a trait au Québec, le chef conservateur dit y mener une bonne campagne et être en accord avec François Legault sur plusieurs points, comme le projet de troisième lien entre Québec et Lévis et le rapport d’impôt unique.

On a demandé à Andrew Scheer quelles étaient ses priorités pour le Québec et en quoi sa plateforme répondait aux demandes de la belle province : « Je sais que la priorité pour M. Legault c’est d’atteindre la position où il n’a pas besoin de la péréquation […] Ma priorité c’est de travailler avec M. Legault pour la croissance économique ».

« C’est clair que c’est seulement un gouvernement conservateur qui peut équilibrer le budget, réduire les impôts et rendre la vie plus abordable. Tous les autres partis croient dans les grands déficits. Tous les autres partis veulent avoir une augmentation des dépenses et une augmentation des impôts pour le pays. C’est seulement notre parti qui peut rendre la vie plus abordable pour les Canadiens, alors ça c’est le choix », a ajouté M. Scheer.

Aussi, les journalistes ont demandé au chef conservateur s’il pensait perdre certains châteaux-forts de la ville de Québec au profit du Bloc québécois : « M. Legault n’a pas besoin de M. Blanchet à Ottawa […] Si les Québécois et Québécoises veulent avoir un gouvernement avec les députés autour de la table de décision, c’est le Parti conservateur ».

Nathan Denette/La Presse Canadienne

 

Jagmeet Singh était pour sa part à Toronto mardi matin. Il a participé à une mêlée de presse où il a réitéré les thématiques phares de sa plateforme, comme l’assurance-médicament et dentaire universelle.

M. Singh a aussi été questionné sur le projet GNL Québec. Il a répondu être « inquiet » que le projet ne respecte pas certaines conditions au point de vue environnemental et de l’acceptabilité sociale.

Or, il a rapidement été repris par les journalistes qui lui ont demandé pourquoi il semblait être en faveur d’un projet similaire en Colombie-Britannique : « La Colombie-Britannique a fait le travail avec un plan audacieux pour les émissions de gaz à effet de serre », a répondu M. Singh, sans pour autant signifier clairement s’il était pour ou contre le projet.

On lui a aussi demandé s’il craignait perdre des votes au profit des conservateurs dans les circonscriptions où les électeurs sont inquiets qu’un gouvernement minoritaire ou de coalition soit élu : « On est fiers qu’on veut se battre contre les conservateurs. On veut se battre pour vous en fait. On est fiers du fait qu’on a déjà dit qu’on ne peut pas travailler avec les conservateurs parce qu’ils vont couper les services ».

CPAC

 

De son côté, le Bloc québécois faisait aussi campagne dans la région de Québec mardi.

Yves-François Blanchet se trouvait au chantier naval Davie sur la rive-sud de la Capitale-Nationale en matinée. Il estime que le chantier de Lévis n’a pas « sa juste part » des contrats accordés par le fédéral.

Le chef bloquiste s’engage, s’il est élu, à redistribuer les contrats déjà annoncés, mais non signés pour les rééquilibrer entre les différents chantiers.

M. Blanchet s’est fait questionné à savoir si son parti avait des chances de rafler des sièges aux conservateurs dans la région de Québec et comment il entrevoit l’idée de possiblement devoir travailler avec eux à Ottawa après le 21 octobre : « J’ai toujours pensé qu’il nous fallait d’excellentes candidatures parce qu’il y avait de possibles victoires dans la région de Québec et les candidats font un travail acharné, c’est extraordinaire à suivre. Alors, oui il y a des possibilités pour la région de Québec ».

« S’il [Andrew Scheer] veut de l’aide pour faire abolir la taxe carbone, il en aura pas de notre part, mais s’il veut de l’aide pour faire donner des contrats à la Davie, il va en avoir de notre part. Alors, on ne doit pas mépriser les autres partis politiques, parce que mépriser les autres partis politiques, c’est mépriser les électeurs des autres partis politiques », a dit Yves-François Banchet.

On a aussi demandé au chef bloquiste de préciser sa position sur le projet de troisième lien à Québec, puisque sa candidate dans la région, Christiane Gagnon, a affirmé être strictement opposé au projet : « Notre position n’a pas changé. Le ministre de l’Environnement a confié un mandat au BAPE […] Mme Gagnon a été très clair et elle a dit qu’il s’agissait d’une position personnelle et dans son propre propos elle reconnaissait que la position du bloc était la bonne ».

Contenu similaire

Contexte et analyse
Photo - Adrian Wyld/La Presse Canadienne

Un nouveau gouvernement dès le 20 novembre

Contexte et analyse
Photo - Paul Chiasson/La Presse Canadienne

Un deuxième mandat pour Justin Trudeau

La campagne à l'état brut
Photo - Getty Images

Carte des résultats

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - La Presse Canadienne/Jacques Boissinot

La campagne de Maxime Bernier

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - Adrian Wyld/La Presse Canadienne

JOUR 37 : Majoritaire ou minoritaire?

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

JOUR 36 : Les chefs en mode marathon

Contexte et analyse
gif

CPAC utilise des témoins pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site Web et pour vous présenter de la publicité ciblée grâce à nos partenaires publicitaires. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez d’utiliser nos témoins. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité pour vous renseigner davantage à ce sujet ou cliquer «Je ne suis pas d’accord» pour retirer votre consentement aux témoins publicitaires.