Un nouveau gouvernement dès le 20 novembre - CPAC Vote 2019

Photo - Adrian Wyld/La Presse Canadienne

Un nouveau gouvernement dès le 20 novembre

Un texte de Camille Martel

Justin Trudeau s’est adressé aux médias pour la première fois mercredi depuis son élection. Le premier ministre s’était accordé une pause au lendemain de l’élection pour prendre la mesure des résultats de lundi.

Il a fait une allocution très brève, dans laquelle il a annoncé que le prochain gouvernement sera paritaire et qu’il sera assermenté le 20 novembre, soit dans un peu moins d’un mois.

M. Trudeau a ensuite pris près d’une demi-heure pour répondre aux questions des journalistes, où il a notamment dit qu’il ne formerait pas de coalition avec d’autres partis, mais qu’il allait rencontrer les autres chefs pour fixer la date de début du prochain parlement.

Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

 

Il a aussi abordé la question des changements climatiques et du Québec. « On va continuer de travailler fort sur les changements climatiques. Les Québécois veulent qu’on en fasse plus sur les changements climatiques et on va le faire. Les Québécois veulent qu’on continue à investir dans la culture, dans la protection de la langue française et on va le faire. Les Québécois veulent continuer d’avoir des voix fortes autour de la table de décision et on va s’assurer que ça se fasse », a dit M. Trudeau.

On l’a ensuite questionné à savoir si ses intentions sur la loi 21 avait changé et s’il était prêt à travailler avec le Bloc québécois.

« Ma position a toujours été très clair. Nous n’allons pas intervenir à ce stade-ci sur la loi 21, mais je ne vais pas fermer la porte à une éventuelle intervention […] On est un parti farouchement fédéraliste et pour nous l’unité du pays va toujours être une priorité, mais il y a des enjeux, comme les changements climatiques, sur lesquels bien des Québécois et des Canadiens sont d’accords, nationalistes ou fédéralistes […] et sur des enjeux comme ça, je serais bien content de travailler avec le Bloc québécois », a ajouté le premier ministre.

Adrian Wyld/La Presse Canadienne

 

M. Trudeau s’est fait demander pourquoi il n’avait pas nommé un lieutenant au Québec et s’il estimait que cela avait quelque chose à voir avec la montée du Bloc québécois au profit de son parti. Voici ce qu’il a répondu : « On va évidemment passer beaucoup de temps dans les jours à venir, à réfléchir à comment on peut faire mieux, comment on doit faire mieux pour bien servir les Canadiens, bien servir les gens de toutes les régions. On a des semaines pour réfléchir à ça et on va prendre le temps pour s’assurer qu’on reflète les désirs de ceux qui ont voté pour nous et de ceux qui n’ont pas voté pour nous ».

Finalement, sur la question de la division du vote. Justin Trudeau a indiqué qu’il était déjà en pourparler avec ses homologues provinciaux. « J’ai déjà eu des conversations avec plusieurs des ministres conservateurs à travers le pays, dont Doug Ford, avec qui on a eu une conversation très cordiale. On est d’accord qu’il faut qu’on travaille sur les priorités, les enjeux auxquels font face les citoyens du pays et moi j’ai toujours une approche collaborative que je préfère pour travailler avec les gens, pour livrer ce que leurs citoyens veulent », a dit le premier ministre.

Contenu similaire

Contexte et analyse
Photo - Paul Chiasson/La Presse Canadienne

Un deuxième mandat pour Justin Trudeau

La campagne à l'état brut
Photo - Getty Images

Carte des résultats

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - La Presse Canadienne/Jacques Boissinot

La campagne de Maxime Bernier

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - Adrian Wyld/La Presse Canadienne

JOUR 37 : Majoritaire ou minoritaire?

Contexte et analyse
Contexte et analyse
Photo - Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

JOUR 36 : Les chefs en mode marathon

Contexte et analyse
Photo - Jonathan Hayward/La Presse Canadienne

JOUR 35 : L’environnement et le Québec

Contexte et analyse
gif

CPAC utilise des témoins pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site Web et pour vous présenter de la publicité ciblée grâce à nos partenaires publicitaires. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez d’utiliser nos témoins. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité pour vous renseigner davantage à ce sujet ou cliquer «Je ne suis pas d’accord» pour retirer votre consentement aux témoins publicitaires.